DISTRICT AUTONOME DE YAMOUSSOUKRO

Yamoussoukro

Le District de Yamoussoukro, créé par la loi n°2002-44 du 21 janvier 2002, compte collectivité territoriale de type particulier, recouvre le territoire du département actuel de Yamoussoukro. Le District comprend les Sous-Préfectures et Communes d'Attiégouakro de Yamoussoukro de Didiévi et de tié-n'diékro. La superficie totale est d'environ 3500 km² pour 300.000 habitants soit une densité de 86 habitants par km², bien supérieure à la moyenne nationale estimée à 50 habitants au km². Le taux d'urbanisation est de 55 %. Situé entre 6°15 et 7°35 de latitude Nord et 4°40 et 5°40 de longitude Ouest, le district de Yamoussoukro fait partie de la grande région des lacs dont Yamoussoukro est la capitale. Le District est limité au Nord par les département de Tiébissou et de Bouaké, à l'Est par les Départements de Dimbokro et de Bocanda, à l'Ouest par les Départements de Bouaflé et de Sinfra et au sud par le département de Toumodi Le siège du District, Yamoussoukro, situé à 248 km d'Abidjan est la Capitale Politique et Administrative de la Côte d'Ivoire et la ville natale du père de la Nation, Félix Houphouët-Boigny. La récente décision du chef de l'Etat relative à la mise en œuvre effective du transfert de la Capitale Politique et Administrative à Yamoussoukro vient ouvrir des perspectives nouvelles pour le développement du District.

Démographie

En Côte d'Ivoire, le taux de fécondité est de 4,5 enfants par femme. 40,8 % de la population a moins de 14 ans, 56,4 % a entre 14 et 64 ans et 2,8 % a plus de 64 ans. L'espérance de vie moyenne est de 47,7 ans. La population de Yamoussoukro est constituée essentiellement de Baoulés avec leurs nombreux sous-groupes43, lesquels, avec 3 millions de personnes, représentent environ 23 % de la population du pays. Il s'agit d'un peuplement récent puisque les spécialistes considèrent qu'avant 1730 les Baoulés en tant que tels n'existaient pas44. Selon le recensement de 1998, en Côte d'Ivoire, un habitant sur quatre est étranger. C'est localement le cas dans la région de Yamoussoukro, les populations allogènes venant principalement du Burkina Faso et du Mali, particulièrement pour travailler dans les plantations et dans le secteur du commerce informel

Évolution de la population

1975 1988 1998 2010
37 253 110 013 155 803 259 373

 

Nombre retenu à partir de 1975 : Population sans doubles comptes

Avec une population urbaine d’environ 275 000 habitants, le taux d’urbanisation du district de Yamoussoukro est de l’ordre de 55 % contre 45 % de population vivant en milieu rural. Le taux d’accroissement annuel observé sur la période de 1988 à 1998 est de 2,6 %.

Comme partout en Afrique, la population autochtone était animiste, mais si ces traditions subsistent (bois sacré, fétiches, etc.), elles cohabitent avec les religions monothéistes importées par les colonisateurs de l'Afrique de l'Ouest, le catholicisme et l'islam.

 

 

Site web by